Jeu Concours « On aime notre si jolie vallée »

 

Les premières contributions au concours sont en ligne ! Voir la galerie d’images dans la marge en haut à droite.

Le vote aura lieu en avril.

Vous avez des coins qui vous plaisent dans la vallée ou de beaux textes que vous avez écrits ou souhaitez écrire à ce sujet ? À vous de contribuer !

 

Tout chaud tout beau, le voici le concours photos poèmes dessins témoignages sur notre belle Vallée !

 QUAND ?

Il court de novembre à fin mars 2019.

QU’EST-CE ?

Un moyen de capitaliser images et témoignages sur la Vallée notamment pour son volet nature et ressourcement (paysage, biodiversité, espèces, coins sauvages, …)

Un temps d’échanges entre participants et avec des techniciens des espaces naturels sur les richesses de notre belle vallée tout au long de la durée du concours via des échanges mails, articles et conseils donnés notamment par le photographe officiel du Parc National de la Vanoise et l’équipe des gardes moniteurs via le blog de l’association Demain Vivre aux Belleville.

LES ETAPES…

Le concours de novembre à mars : Les œuvres sont exposées sur le blog de l’association. Vous pouvez nous soumettre vos œuvres jusque fin mars !

Animations sur le blog pendant l’hiver : Articles, conseils et échanges mails avec l’équipe de l’association et des spécialistes de la nature et de la photo…

Vote en ligne par les sympathisants durant le mois d’avril sous l’égide d’un comité d’éthique (cf ci-dessous)

La rencontre : Nous nous retrouverons le 11 mai 2019 pour mettre en valeur vos œuvres et passer un bon moment ensemble.

LANCEZ VOUS !

Adultes, ados, enfants, ce concours est pour vous !

On attend vos œuvres sur demainvivreauxbelleville@ntymail.com

A très bientôt,

Aurélie et Nicolas pour l’équipe de Demain Vivre aux Belleville

(avec la participation de Céline Rutten et Patrick Folliet du Parc national de la Vanoise et de Céline Guinta de la commune des Belleville)


REGLEMENT DU CONCOURS ON AIME NOTRE SI JOLIE VALLEE

Catégories :

Ce concours se décompose en catégories selon l’âge :

  • Petits montagnards jusqu’à 6 ans inclus, Junior jusqu’à 12 ans, Adulte ensuite

et selon l’objet

1-a et b            photos (adulte et junior)

2-a  b et c        poème ou témoignage (adulte, junior, petit montagnard)

3-a  b et c            dessin (adulte, junior, petit montagnard)

Vote :

Mois d’avril 2019 – Les adhérents et sympathisants pourront voter sur notre blog où les documents seront exposés pendant la durée du concours. Ce vote sera complété par l’avis d’un comité d’éthique composé de l’équipe de l’association organisatrice, du photographe professionnel et de(s) garde(s) moniteur(s) du parc national de la Vanoise.

 

Critères :  Les œuvres devront se trouver sur le territoire de la Vallée des Belleville (Communes de St Jean et de St Martin)

Nous attendons des valeurs de respect de l’environnement, de curiosité, d’infos pertinentes données sur les lieux parcourus ou pris en photo. Et bien sûr de beauté des mots, dessins et photos.

 

Mise en valeur : Les plus belles contributions seront ensuite exposées sur notre site internet.

Les primés (3 premières places des catégories) se verront transmis un prix sur la nature (ouvrage sur la faune et la flore de montagne par exemple) lors de la rencontre-cérémonie dédiée, le 11 mai 2019.

Réception – formats :

Photo 10 Mégapixels mini. – dessin scanné en 600 dpi, et poème-témoignage sur traitement de texte- seront  indiquées les coordonnées dans le mail attenant (nom prénom âge adresse téléphone) – Calendrier : de novembre 2018 à début avril 2019 – Rencontre et expo en partenariat avec la mairie lors de la fête des balcons fleuris (mai 2019)

 Droits d’auteur : Les participants acceptent que leurs œuvres soient utilisées pour le blog et l’association (en citant son auteur) et qu’elles soient exposées au public si une présentation des œuvres est prévue dans une des salles communales.

Demain Vivre aux Belleville Novembre 2018- Tous droits réservés.

 

UN PROJET TRES INQUIETANT

dsc02312

Nous qui aimons aller en montagne 

Nos motivations sont nombreuses, mais avant tout elles sont d’ordre esthétique.

Les paysages que nous découvrons sont à l’origine d’un plaisir lié à la beauté, à la pureté, à la perfection de la nature, à cette lumière bien particulière propre à l’altitude.

Imaginez le projet d’aménagement tel qu’il est prévu par la SEVABEL.                                  Vous parcourez le Vallon du Lou à ski, à raquettes ou à pied, votre regard n’échappera pas à la guirlande métallique du télésiège, barrant d’abord horizontalement la vallée puis montant en crête jusqu’au sommet de la Dame Blanche ; vous n’échapperez pas non plus au tracé de la nouvelle piste des Belleville cheminant depuis la Dame Blanche jusqu’au pont en aval du refuge. Une véritable atteinte au bonheur de parcourir ces espaces d’exception partagé par nous tous.

Quels sont les enjeux ?

Enjeux économiques :

Il faut savoir que 75% des forfaits vendus aux Menuires sont des forfaits 3Vallées.

Le nouveau système de « forfaits main libre » permet de connaître très précisément où sont « consommés » les forfaits, ce qui détermine le pourcentage reversé à chaque société de remontées mécaniques des 3 Vallées. Il se trouve que Val Thorens rafle la mise par son attractivité. Chaque société de remontées mécaniques déploie des stratégies pour diriger  « le flux de clientèle » vers ses propres installationsD’où des aménagements parfois  très contestables,  tels les pistes de La Chasse ou du Triton au sommet du DMC 3 Vallées, tracées plein SUD avec pour seul objectif : orienter le fameux flux. 

MINOLTA DIGITAL CAMERA

S’en suit une compétition entre les sociétés de remontées mécaniques. En ce qui nous concerne dans les Belleville : la SETAM pour Val-Tho, la SEVABEL pour les Menuires.

Le projet du LOU répondrait à cet objectif , en espérant récupérer un peu du « flux » et l’envoyer sur le domaine de la Masse se faire composter aux bornes qui vont bien ….

A moins que ça fonctionne dans l’autre sens, ce n’est pas exclu….

On peut être aussi un peu sceptique sur la pertinence économique du projet quand on sait que le télésiège  du Plan de l’Eau (situé à l’endroit exact du départ du futur projet) a une fréquentation assez médiocre, donc peu de passage sur ce secteur.

Enjeux stratégiques :

La pression sur l’aménagement du Vallon du Lou ne date pas d’hier.

On peut s’étonner que la SETAM invite la SEVABEL à installer sa gare de départ au départ même de son TS du Plan de l’Eau, c’est à dire à l’intérieur même du périmètre de son domaine skiable… et encourage la SEVABEL à tracer une piste en zone protégée ZNIEFF côté Lou ? grande générosité de la part de la SETAM, on peut être surpris…

Val Tho, on le sait, souhaite s’étendre et veut du ski au soleil….

Ces merveilleux vallons au départ de Caron et de Boismint,  en pentes idéales jusqu’au Lac font rêver plus d’un aménageur…

Vallon du Lou : sujet ultra sensible, on le sait. Il y a eu par le passé des tentatives d’aménagement, déjà bloquées par notre association : Demain Vivre aux Belleville

Mais s’ il y avait un précèdent ? par exemple cette nouvelle piste des Belleville sur le Lou.

Ce que l’on donne à Paul, on aura du mal à le refuser à Pierre ….

Pour un projet peu pertinent, on ouvre la porte à des pressions d’aménagements extrêmement dommageables.

Politique environnementale de la Commune

La Commune de St Martin communique beaucoup sur le sujet, veut être exemplaire, signe la charte avec le Parc National de la Vanoise, etc, etc… BRAVO on approuve à 100%.

Elle s’était clairement engagée lors de d’une publication ENVIRONNEMENT & PATRIMOINE rééditée en 2003 sur la protection de ses espaces naturels remarquables, dont le Vallon du Lou.

pict0052

Ce projet est l’occasion pour la Commune de (dé)montrer sa détermination dans la protection de son territoire et notamment d’un de ses fleurons, Le Vallon du Lou, reconnu par tous d’un très grand intérêt environnemental. Nous demandons qu’elle réaffirme de façon claire sa volonté de sanctuariser ses espaces naturels :

  • Vallon du Lou
  • Combes du Teurre et des Yvoses
  • Combe de Geffriand
  • Vallon des Encombres
  • Panneau nord de Béranger au Verdet

Aujourd’hui, ne serait-il pas plus réaliste, vu le contexte climatique actuel de freiner l’expansion des domaines skiables. De les pérenniser, par une stratégie en neige de culture, une modernisation du parc de remontées, bref d’améliorer le qualitatif et non le quantitatif. Rester dans le périmètre actuel des domaines skiables n’est possible que s’il y a en parallèle une maîtrise du développement immobilier pour ne pas arriver à saturation sur les pistes.

La croissance est nécessaire à l’équilibre économique de nos stations. Trouvons la sur du qualitatif, sur du développement durable,  mais ne jetons pas nos atouts aux orties.

Jacques ORTHLIEB, moniteur de ski.