Le petit paradis en toute saison

Cela bouge sur les réseaux sociaux !

Entre messages privés, témoignages publics et commentaires, l’émotion monte sur notre page facebook.

Nous avons compilé toutes  les publications des habitants et amoureux de la vallée des Belleville sur la page.

Toutes les photos sont géniales, le cadre est parfait en toute saison!

De vrais symboles, un mouvement est en marche pour protéger cet atout naturel.

 

Ca chauffe pour les Alpes !

Ca chauffe pour les Alpes !

Un outil pour en parler :

Véritable outil pédagogique, le dépliant – poster du même nom permet aux professionnels de la montagne d’apporter des réponses, d’engendrer discussions et débats, d’initier la sensibilisation de leur public vacancier, sur le changement climatique dans les Alpes.

Réalisé par Educ’alpes et un collectif de 10 contributeurs,  il est disponible en téléchargement sur le lien suivant :

Chaud pour les alpes : le site !

cachauffe

Plus d’info sur le site Educalpes

Affaire à suivre sur notre blog pour d’autres infos pertinentes et utiles.

 

Nouveau refuge du Lou

dsc_2939Nouveau refuge du Lou

Détails du projet :

Pour répondre aux questions et remarques de nos lecteurs (sur Facebook), le refuge du Lou est en train d’être réhabilité et rénové, ceci afin de répondre aux nouvelles normes d’accueil.

Pour le reconstruire avec les 33 places nécessaires, il devait être agrandi. en effet, les normes de surfaces pour les refuges en haute montagne ont changées. Celles-ci imposent des tailles de couchages plus importantes. Cette rénovation a  pris du retard et aurait pu être réalisée il y a plusieurs années.

Pour en savoir +

La commune de St Martin tient en toute transparence, un blog spécial avec photos et articles, objectifs et résultats atteints depuis avril 2016.

Toute l’info officielle sur le site de la mairie des Belleville

Ce projet n’aura bientôt plus de secret pour vous. Bonne lecture !

refuge-du-lou-vue-3-est-1038x576

(crédit photos Mairie des Belleville)

facade_sud_est-1038x576
Crédits photo Mairie des Belleville

 

Devenons citoyens acteurs de l’environnement

Notre histoire.

Demain vivre aux Belleville est une association éco-citoyenne ayant pour objet d’informer et sensibiliser les habitants de la Vallée mais aussi les vacanciers aux enjeux de l’environnement en montagne. Mieux connaître, comprendre pour mieux préserver et faire des choix en conséquence. Elle est portée par quelques membres actifs et soutenus depuis son origine par de nombreux Bellevillois. A ses débuts dans les années 80, elle est née pour s’opposer à un projet d’extraction de minerai d’uranium. Une carrière à ciel ouvert aurait alors vu le jour sur la montagne du Cochet et sans doute compromis le développement touristique de la commune en défigurant le site de façon définitive.
Dans les années 1990, un projet d’équipement en remontées mécaniques du vallon du Lou est proposé et l’association se mobilise à nouveau pour tenter de conserver le milieu intact. La commune abandonne finalement le projet suite à la diffusion d’une pétition signée par de nombreux habitants de la vallée. En 2005, 3 jeunes de la Vallée contactent les anciens administrateurs et décident de reprendre l’association pour lui donner une portée participative.

edbb

Pour l’amour de la montagne

Belles citations

« Tout en contribuant au développement économique de notre vallée, nous voulons aider à préserver notre cadre de vie, pour nous, nos enfants et nos clients qui apprécient nos espaces sauvages et aménagés ». Jean Luc

« Ayons une vision à long terme et conservons pour les générations futures des sites capables de cristalliser les rêves et les émerveillements des hommes. Un développement non maîtrisé met la montagne en danger. » extrait des 10 commandements de la Charte Montagne de la FFCAM.

Extrait du  Belleville Info de décembre 1991, écrit personnellement par Georges Cumin (ancien maire de Saint Martin de Belleville),

De larges passages de cet article expliquent le développement de la vallée avec le souci de juste équilibre entre les activités touristiques hivernales et l’environnement’.

Ainsi un chapitre intitulé « coup d’arrêt au gigantisme » conclut que la décision de préservation des espaces naturels » a permis de rayer de la carte de nombreux projets de tracés de remontées, permettant de conserver à l’état naturel d’immenses panneaux de terrains pour la plus grande satisfaction des skieurs hors pistes, et permettant aussi de préserver totalement la zone aval…. ». Le passage plus détaillé par zone, relatif au bassin du lac du Lou, le rédacteur rappelle que « cet immense bassin de   1 700 ha du Lou sera conservé à l’état naturel, offrant de magnifiques itinéraires hors pistes de 1 500 m de dénivelé accessibles depuis la Cime Caron et La Masse. »

Où est passé cet esprit de juste équilibre entre tourisme hivernal, environnement, et plaisir des activités sportives hivernales ou estivales ? Mettre une ou plusieurs remontées mécaniques et/ou pistes, au cœur de ce vallon s’apparente en premier lieu à la dégradation visuelle de la vallée des Encombres par cette horrible ligne électrique.